Les jeux vidéo violents sont protégés par la Constitution

Les jeux vidéo violents sont protégés par la Constitution
Aux États-Unis, la Cour Suprême, plus haute instance du pays, vient de rendre un jugement important en ce qui concerne la violence dans les jeux vidéo. En s'appuyant sur des considérations de liberté d'expression, la décision rendue consacre la protection constitutionnelle des jeux violents.

Le monde des jeux vidéo vient de prendre connaissance d’une importante décision judiciaire aux États-Unis. La plus haute cour du pays, la Cour Suprême, vient en effet de rendre un jugement invalidant une loi californienne qui interdissait la vente ou la location de jeux vidéo violents aux jeunes de moins de 18 ans.

Pour appuyer leur décision, les sept juges majoritaires ont entre autres évoqué la liberté d’expression. Selon eux, les gouvernements n’ont pas le droit d’interdire aux jeunes d’avoir accès à la violence, car en agissait ainsi, ils briment leurs droits garantis par le premier amandement de la Constitution.

Toujours selon la majorité, il n’existerait pas aux États-Unis de tradition à l’effet qu’on doive interdire aux jeunes d’accéder à du contenu violent. La violence, font-ils remarquer, ferait même partie depuis longtemps des histoires pour enfants, comme par exemple dans Blanche-Neige ou encore dans Le petit chaperon rouge.

Enfin, les deux juges dissidents soutiennent pour leur part que la liberté d’expression garantie par le premier amandement de la Constitution ne permet pas aux producteurs de jeux vidéo de passer outre les autorités parentale et légale afin d’adresser n’importe quel genre de contenu, incluant de la violence gratuite, directement à des personnes mineures.

Source: Radio-Canada

Cette entrée a été publiée dans Action, Guerre, Horreur, Shooter, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *